23 janvier 2013 archive

9 Français sur 10 sont favorables au développement des énergies renouvelables

ENR
Selon un sondage IPSOS commandé par les professionnels des énergies renouvelables regroupés dans le Syndicat des énergies renouvelables (SER), les Français sont très majoritairement pour le développement des énergies renouvelables y compris de l’éolien.

Au moment du sondage, un Français sur cinq avait entendu parler du débat sur la transition énergétique et plus de « 80 % des interviewés jugent importante la tenue de ce débat ». Rappelons que la transition énergétique vise à passer d’une économie majoritairement consommatrice d’énergies fossiles et non renouvelables (pétrole, charbon, gaz, combustible nucléaire…) à une économie plus efficace et plus sobre qui s’appuie sur les énergies renouvelables pour assurer son développement.

70 % des sondés estiment que, jusqu’à présent, la place accordée à la question énergétique dans l’action gouvernementale est insuffisante. Ce constat est pertinent puisque, ne serait-ce qu’au niveau de l’électricité, la France n’a toujours pas atteint son objectif (pour 2010) de 21 % d’électricité renouvelable et stagne aux alentours de 15 %.

Les sondés considèrent par ailleurs que les sujets liés à la transition énergétique sont prioritaires. Le développement des énergies renouvelables constitue le sujet de tout premier plan en matière d’énergie : 63 % des interviewés estiment qu’il fait partie des priorités. En seconde et troisième positions des sujets prioritaires viennent l’avenir des centrales nucléaires dans notre pays et le coût de l’énergie qui ne cesse d’augmenter.

Les énergies renouvelables contre la dépendance aux combustibles fossiles

Les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) satisfont actuellement 2/3 de la consommation française d’énergie finale et représentent environ 90% du déficit de la balance commerciale française avec, en 2011, des importations qui ont coûté 61,4 milliards d’euros ! En effet, la France importe près de 98% du gaz et près de 99% du pétrole et du charbon qu’elle consomme. Il n’est donc pas étonnant que 84 % des Français estiment que les énergies renouvelables ne se développent pas suffisamment rapidement dans notre pays : leur expansion permettrait de réduire notre dépendance au pétrole importé (pour 83 % des interrogés) et d’être plus indépendant en matière d’énergie (pour 68 %).

Les énergies renouvelables véhiculent une image positive

Spontanément, les énergies renouvelables sont associées à des valeurs positives. Elles bénéficient d’un large soutien de nos concitoyens puisque 91 % d’entre eux en ont une bonne image et que 9 Français sur 10 sont favorables à leur développement. « Propre, naturelle, écologique, inépuisable, durable, réutilisable, qui économise les ressources naturelles » sont les mots qui sont associés par les personnes interrogées aux énergies renouvelables. Ainsi, le rôle des énergies renouvelables dans la protection de l’environnement est largement reconnu, mais aussi leur performance, leur image d’énergies de l’avenir et leur fiabilité sont également très largement citées.

Toutefois, 39% considèrent que les énergies renouvelables ne sont pas compétitives et 40 % qu’elles ne permettent pas de produire de l’énergie bon marché. Ce qui est en partie vrai actuellement mais de plus en plus discutable vu le poids de nos importations d’hydrocarbures mais aussi vu le coût de plus en plus élevé de l’électricité d’origine nucléaire. En effet, un rapport de la Cour des Comptes de janvier 2012 sur cette question indique que le coût moyen du MWh produit via l’énergie nucléaire s’élève à 54,5 €, un coût qui ne cesse d’augmenter. Ceci s’explique notamment par la catastrophe nucléaire de Fukushima (Japon) qui a obligé EDF à renforcer la sécurité du parc français de réacteurs nucléaires, mais aussi par l’arrivée en fin de vie de 22 réacteurs sur 58 en 2022. La cour des comptes souligne qu’il « faudrait un effort très considérable d’investissement équivalent à la construction de 11 EPR d’ici la fin de 2022. La mise en œuvre d’un tel programme d’investissement à court terme paraît très peu probable, voire impossible, y compris pour des considérations industrielles. »
Dans le même temps, les énergies renouvelables diminuent leurs coûts de production : environ 80 € MW/h pour l’éolien terrestre en 2009 selon une étude de l’Agence Internationale de l’Energie. (vous pouvez consulter cette étude en cliquant ici)

C’est bien le coût des énergies renouvelables qui est perçu comme le principal obstacle à leur développement comme le soulignent 68% des Français interrogés.

Enfin, tous les Français connaissent les énergies renouvelables et un Français sur deux dit savoir précisément ce qu’elles sont. L’énergie éolienne et l’énergie solaire sont les plus connues et la biomasse la moins connue (seulement 38% des sondés en ont une idée). Concernant le solaire, seul un quart des Français déclare connaître précisément la différence entre thermique et photovoltaïque.

L’acceptabilité des éoliennes

Pour 83% des français, l’énergie éolienne a une bonne image, contrairement à ce que pourrait laisser croire le bruit causé par leurs détracteurs, finalement minoritaires.

A travers ce sondage, IPSOS a également évalué l’acceptabilité de la présence d’éoliennes dans l’environnement des personnes interrogées. Ainsi, 80 % des interviewés sont prêts à accueillir des éoliennes dans leur département, 68% dans leur commune. Et 45 % des Français sont prêts à accepter des éoliennes dans leur champ de vision depuis chez eux, contre 40 % qui y sont opposés. On note que cette acceptation est aussi forte chez les interviewés qui habitent la campagne, a fortiori plus concernés par l’installation de parcs éoliens : en effet, 46 % d’entre eux répondent positivement à la question.

Quant aux panneaux solaires, leur installation est acceptée par plus de 8 Français sur 10.

Les énergies renouvelables dans la maison

Quatre Français sur dix disent utiliser une énergie renouvelable chez eux.

Une personne sur deux s’est renseignée sur une utilisation personnelle des énergies renouvelables auprès de différentes sources : d’abord sur Internet, puis en s’adressant à un artisan chauffagiste, à son entourage, ensuite en se tournant vers un fournisseur d’énergie et vers un organisme ou une association spécialisée, ce qui peut laisser penser que les opérateurs sont encore mal identifiés.

Et plus d’un Français sur trois pense en installer une d’ici 5 ans. Ce qui freine la décision aujourd’hui, c’est en premier le coût d’une installation, et le changement de fiscalité.

Ils sont nombreux à souhaiter utiliser personnellement les énergies renouvelables, mais ont besoin pour cela d’un interlocuteur bien identifié et d’un cadre fiscal stable et facilement compréhensible, ce qui est loin d’être le cas.

Sources

Auteur

Christophe Magdelaine / notre-planete.info

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2013/01/23/9-francais-sur-10-sont-favorables-au-developpement-des-energies-renouvelables/