Nov 07 2013

Environnement : 2012, année record pour les gaz à effet de serre

Les trois principaux gaz à effet de serre, à l’origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux records de concentration en 2012 dans le monde selon l’Organisation météorologique mondiale qui dépend de l’ONU.

1533935940Le CO2 reste le principal gaz à effet de serre – AFP

Mauvaise nouvelle pour la planète. En dépit des discours et des efforts déployés, notamment au niveau européen, les émissions de gaz à effet de serre sont loin d’être maîtrisées. Bien au contraire. Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l’ONU, les trois principaux gaz à effet de serre, à l’origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux records de concentration en 2012 dans le monde. Les dernières analyses montrent « que les fractions molaires du dioxyde de carbone (CO2), du méthane(CH4) et du protoxyde d’azote (N20) ont atteint de nouveaux pics en 2012 », écrit l’OMM dans son bulletin sur les gaz à effet de serre publié à Genève.

Selon Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM, si le monde continue sur cette voie, « la température moyenne du globe à la fin du siècle pourrait dépasser de 4,6 degrés ce qu’elle était avant l’ère industrielle, et même plus dans certains régions, les conséquences seraient catastrophiques ».

« Forçage radiatif »

Pour calculer cet effet de serre, l’agence de l’ONU utilise la notion de « forçage radiatif » qui correspond à la capacité à conserver l’énergie du Soleil au niveau de la Terre ou à la renvoyer dans l’espace. Un forçage radiatif positif indique un réchauffement de l’atmosphère, s’il est négatif cela va dans le sens d’un refroidissement.

Or, entre 1990 et 2012, « le forçage radiatif de l’atmosphère par les gaz à effet de serre (…) a augmenté de 32% », à cause du CO2 et d’autres gaz qui retiennent la chaleur,explique l’OMM. Lors de l’étude de 2011, cette augmentation n’était que de 30%.

Accélération de la concentration en CO2

Le dioxyde de carbone est le principal responsable du réchauffement climatique. Sa concentration dans l’atmosphère a augmenté en 2012 de 2,2 ppm (parties par million), à comparer avec une hausse de 2,0 ppm en 2011. La hausse moyenne durant ces 10 dernières années était de 2,02 ppm, et les chiffres de 2012 montrent une « accélération de la tendance ». Le CO2 trouve son origine dans la combustion de matières fossiles ou le déboisement.

C’est un gaz qui « demeure dans l’atmosphère pendant des centaines voire des milliers d’années », relève l’OMM, qui ajoute que « la plupart des aspects du changement climatique persisteront pendant des siècles même si les émissions de CO2 cessaient sur le champ ».

Les chances de limiter le réchauffement climatique diminuent

Et l’avenir est loin d’être encourageant. Selon un autre rapport de l’ONU, publié avant la conférence annuelle sur le climat qui se tient à Varsovie, les chances de limiter le réchauffement climatique à 2°celsius au cours du siècle est de plus en plus un vœu pieu.

«  Les émissions mondiales de gaz à effet de serre seront de 8 à 12 milliards de tonnes au-dessus des objectifs en 2020, même si les pays étudiés adhèrent aux accords sur la limitation des émissions » explique ce rapport. Toujours , selon ce texte, les émissions de gaz à effet de serre atteindront environ 59 milliards de tonnes d’ici à 2020, un milliard de tonnes de plus que ce qu’estimait l’édition 2012.

«  Le défi auquel nous faisons face n’est pas technique […], il est politique» affirme désormais le secrétaire exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), l’Allemand Achim Steiner.

Les scientifiques estiment que si le réchauffement était contenu sous les 2 degrés celsius, les pires conséquences du changement climatique pourraient être évitées, mais selon ce rapport cela impliquerait de réduire les émissions de GES de 14% d’ici à 2020

Source:http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203109880872-environnement-2012-annee-record-pour-les-gaz-a-effet-de-serre-626213.php

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2013/11/07/environnement-2012-annee-record-pour-les-gaz-a-effet-de-serre/