Tag: europe

Ciné-débat « L’électricité, le montant de la facture »

Ciné-débat « L’électricité, le montant de la facture« 
cine-debat-mne-6-octobre-16

signature-2016

Jeudi 6 octobre – Séance à 19h30
Auditorium du Pôle Culturel et Scientifique de Rochebelle

Gratuit – Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

Soirée animée par l’Espace INFO ÉNERGIE et Itinérances Festival Cinéma d’Alès

cropped-logo-contours-blancs.pngitinerances_logo-2013_fond-blanc_v

 

 

L’électricité, le montant de la facture

Film sur la politique énergétique à l’échelle de l’Europe
Documentaire de Cécile Allégra et Patrick Dedole
France, 2016, 1h20
Comment la libéralisation totale de l’énergie, décidée par l’Europe il y a vingt ans et censée faire baisser le coût de l’électricité, a-t-elle débouché sur un tel chaos ? Ce documentaire passe au crible les promesses faites aux Européens pour montrer comment, sous la pression des lobbies et l’inconséquence des gouvernements, elles sont restées lettres mortes. Une enquête passionnante sur vingt ans d’une chimère européenne qui a laissé sur le bord de la route des millions de précaires.
En partenariat avec ARTE Actions Culturelles

Télérama : « Leur enquête est maîtrisée, sacrément éclairante et passionnante jusqu’au bout.« 
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/electricite-le-montant-de-la-facture,102852032,details.php

Sud Ouest : « Avec « Electricité, le montant de la facture », un documentaire aussi passionnant que minutieux, signé Cécile Allégra et Patrick Dedole, Arte passe au crible les promesses énergétiques de l’Union européenne pour constater qu’elles se sont soldées par un échec retentissant. Sans oublier de décrypter les solutions qui pourraient remettre l’Europe de l’énergie sur les bons rails.« 
http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2016/03/29/television-electricite-le-montant-de-la-facture-a-decouvrir-1047045.html

logos-pour-newsletter-2016

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/evenements/cine-debat/

Fév 09 2015

La carte interactive « Repowermap »

logo_repowermap

repowermap.org est une initiative de sensibilisation qui tend à promouvoir les énergies renouvelables et les économies d’énergie en montrant des exemples concrets et d’autres informations locales.

Vous avez installé un système utilisant des énergies renouvelables ou construit un bâtiment performant en énergie? Ajoutez votre exemple sur la carte et partagez votre expérience avec vos voisins pour qu’ils en fassent autant – chaque exemple compte!

Un large réseau d’associations, collectivités locales et régions de nombreux pays participe à l’initiative et fait la promotion de cette carte. Votre association/ entreprise, ville, région prend elle part activement au développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique dans sa commune, sa région ? Intégrez dès maintenant la carte sur votre site web et encourager vos voisins à participer à la transition énergétique près de chez vous !

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2015/02/09/la-carte-interactive-repowermap/

Avr 29 2013

Europe : la part des énergies renouvelables en hausse à 13%, en 2011

ENR

En 2011, l’énergie provenant de sources renouvelables** a contribué, selon les estimations délivrées par Eurostat, à hauteur de 13,0% à la consommation finale brute d’énergie de l’UE27, contre 7,9% en 2004 et 12,1% en 2010.

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie est l’un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020. L’objectif de l’UE27 est que cette part atteigne 20% d’ici 2020. Les objectifs individuels des États membres tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que du potentiel d’énergies renouvelables et des performances économiques de chaque État membre.

Ces données sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’union européenne. Elles soulignent le développement des sources d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique de l’UE27 et des États membres.

Europe : la part des énergies renouvelables en hausse à 13%, en 2011

Une plus forte proportion d’énergies renouvelables en Suède, en Lettonie, en Finlande et en Autriche

Entre 2010 et 2011, presque tous les États membres ont accru la part des énergies renouvelables dans leur consommation finale brute d’énergie.

Les plus fortes proportions d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie ont été observées en 2011 en Suède (46,8% de la consommation totale provenait d’énergies renouvelables), en Lettonie (33,1%), en Finlande (31,8%) ainsi qu’en Autriche (30,9%), et les plus faibles à Malte (0,4%), au Luxembourg (2,9%), au Royaume-Uni (3,8%), en Belgique (4,1%) ainsi qu’aux Pays-Bas (4,3%). En 2011, l’Estonie était le premier État membre à atteindre son objectif national Europe 2020.

Depuis 2004, la contribution des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale a augmenté dans tous les États membres.

Au cours de cette période, les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Suède (de 38,3% en 2004 à 46,8% en 2011), au Danemark (de 14,9% à 23,1%), en Autriche (de 22,8% à 30,9%), en Allemagne (de 4,8% à 12,3%) et en Estonie (de 18,4% à 25,9%).

** Les sources d’énergies renouvelables comprennent l’énergie solaire, thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (incluant l’énergie provenant des marées, des vagues et des océans), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse (incluant les déchets biologiques et les biocarburants liquides). La contribution de l’énergie renouvelable provenant des pompes à chaleur a également été prise en compte pour les États membres disposant de cette information. L’énergie renouvelable délivrée aux consommateurs finaux (industrie, transport, ménages, services y compris services publics, agriculture, sylviculture et pêche) correspond au numérateur du ratio de l’objectif Europe 2020. Le dénominateur, c’est-à-dire la consommation finale brute de toutes les sources d’énergie, couvre l’énergie totale délivrée aux consommateurs finaux à des fins énergétiques ainsi que la déperdition d’énergie dans la transmission et la distribution d’électricité et de chaleur.

Source: http://www.enerzine.com/14/15682+europe—la-part-des-energies-renouvelables-en-hausse-a-13pct-en-2011+.html

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2013/04/29/europe-la-part-des-energies-renouvelables-en-hausse-a-13-en-2011/

Mar 15 2013

Vidéo du mois de Mars – L’efficacité énergétique, faire plus avec moins

Réduire la quantité d’énergie consommée chaque jour est la plus importante ressource d’énergie de l’Europe. Il nous faut intégrer l’efficacité énergétique à notre vie quotidienne pour consommer moins et mieux… Cela revient moins cher, protège notre environnement et favorise la compétitivité. Nous sommes tous concernés !

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2013/03/15/video-du-mois-de-mars-lefficacite-energetique-faire-plus-avec-moins/

Fév 15 2013

Baisse de la consommation d’énergie en Europe : le résultat de politiques volontaristes ?

tirelire
La crise économique européenne affecte directement l’activité de ses Etats membres : pour la première fois la consommation en énergie de l’Union Européenne a décliné en 2009 et en 2011. Une bonne nouvelle pour l’environnement mais qui n’est pas le fruit de politiques volontaristes mais de la crise économique.

Selon les dernières données de l’office statistique de l’Union européenne fournies par Eurostat, le ralentissement économique particulièrement marqué en Europe se traduit par une régression de la consommation d’énergie. Ainsi, la consommation intérieure brute d’énergie de l’UE27 a baissé en 2009, passant d’un niveau de 1 800 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2008 à 1 700 millions de tep en 2009, puis a augmenté en 2010 pour atteindre 1 760 millions de tep avant de retomber à 1 700 millions de tep en 2011. Au final, entre 2008 et 2011, la consommation d’énergie dans l’UE27 a baissé de 6% alors que la croissance démographique de l’UE27 a augmenté de près de 1 % dans le même temps (+ 4,71 millions d’européens).

Selon Eurostat, « le transport est le secteur consommateur d’énergie et producteur de gaz à effet de serre qui a connu la croissance la plus rapide, même si les progrès réalisés dans les technologies et les carburants utilisés ont permis de nettes diminutions des émissions de certains polluants. De nombreux facteurs ont une incidence sur l’utilisation de l’énergie pour les transports, tels que la croissance économique générale, l’efficacité des modes de transport individuels, l’adoption de carburants alternatifs et les choix de modes de vie. »

Sobriété énergétique ? Efficacité énergétique ? Premiers résultats de la politique européenne ? Développement soutenable ? Ne nous leurrons pas, c’est bien l’état de l’économie qui influence directement les indicateurs énergétiques et même environnementaux comme en témoigne par exemple la baisse de la production de déchets en 2008 en Europe ou encore la baisse des émissions de gaz à effet de serre en France alors que la croissance économique française a été nulle en 2012.

Cette réalité montre une nouvelle fois tout le paradoxe de notre mode de développement : plus la santé économique de l’Europe se dégrade, plus l’Europe est vertueuse au niveau environnemental. Preuve navrante que l’économie et l’environnement ne se complètent toujours pas mais s’opposent, loin des propos galvaudés sur une prétendue croissance verte finalement détournée le plus souvent en greenwashing qui ne sert que des intérêts marketing et donc financiers.

La dépendance énergétique de l’Europe stable à 54%


Le taux de dépendance énergétique s’établissait à 54% dans l’UE27 en 2011, un taux quasiment stable depuis 2008. Ce taux est important pour mesure notre dépendance énergétique vis à vis du reste du monde. En toute logique, le développement des énergies renouvelables locales devrait contribuer à la diminution de cette dépendance.

Les données d’Eurostat montrent que le Danemark, l’Estonie, la Roumanie et la République tchèque sont les moins dépendants des importations d’énergie.

Les cinq principaux consommateurs d’énergie en 2011 dans l’UE27 étaient l’Allemagne (316 millions de tep, -7,7% par rapport à 2008), la France (260 millions de tep, -4,6%), le Royaume-Uni (199 millions de tep, -9,4%), l’Italie (173 millions de tep, -4,8%) et l’Espagne (129 millions de tep, -9,4%). Ensemble, ils représentaient près des deux tiers de la consommation totale de l’UE27.

Au total, vingt-trois États membres ont enregistré une baisse de leur consommation énergétique entre 2008 et 2011 et quatre des augmentations. Les baisses les plus marquées ont été observées en Lituanie (-24,5%), en Irlande et en Grèce (-12,3% chacun), en Roumanie (-10,2%) ainsi qu’en Espagne et au Royaume-Uni (-9,4% chacun), et les plus fortes hausses à Malte (+16,9%) et en Estonie (+4,8%).

Rappelons que la stratégie intégrée sur l’énergie et le changement climatique, vise notamment à diminuer de 20% la consommation énergétique de l’UE d’ici à 2020 et, dans le même temps, pour relever les défis de la dépendance à l’égard des importations, des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie et des coûts de l’énergie. Si les politiques insuffisamment volontaires ne suffisent pas pour atteindre ces objectifs, la profonde crise économique risque bien d’y parvenir avec tous les désordres sociaux qu’elle implique.

Plus que jamais, ces tendances – dorénavant structurelles – appellent à un renouveau de notre mode de développement qui doit être radicalement différent de celui qui est porté avec l’énergie du désespoir par tous les décideurs et une grande partie des citoyens leurrés par une société de consommation futile, irresponsable, déjà obsolète et qui n’a absolument aucun avenir.

Sources:

Consommation énergétique Le taux de dépendance énergétique de l’UE27 était de 54% en 2011. La consommation d’énergie en baisse de 6% entre 2008 et 2011 – Eurostat
Consommation d’énergie – Eurostat
notre-planete.info

Lien Permanent pour cet article : http://eie-ales-nordgard.fr/2013/02/15/baisse-de-la-consommation-denergie-en-europe-le-resultat-de-politiques-volontaristes/